Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Plus de banquise dans l'océan Arctique ?
#1
Quand on pense que des générations de navigateurs ont tenté au risque de leur vie, de trouver le passage du nord-ouest pour conquérir le Pôle ...
Répondre
#2
Alors qu'il leur suffisait d'attendre benoitement que la glace fonde ! Smile

plus sérieusement, de quoi parle-t-on ?
d'une "érosion" rapide des "glaces éternelles" en mer,
ne subsisterait alors en mer que la banquise saisonnière


[Image: seaiceage_arc_2013_620.jpg]
[Image: 187454307.jpg]
[Image: 03-image-etendue-banquise.jpg]

Et alors les brises-glace on en fait quoi ? à la casse ?

[Image: index2.php?option=com_datsogallery&a...p;oid=2187]
Répondre
#3
Information 
Citation :plus sérieusement, de quoi parle-t-on ?
les glaces éternelles je pense

Dans quelle mesure cela va t'il perturber les courants océaniques qui fonctionnent à partir de différentiels de température marine ? Va t' on assister à des dérèglements climatiques ? au retour des mammouths Wink ?
Répondre
#4
[Image: logomammouth.jpg] écrase les prix !
Répondre
#5
(06-11-2016, 07:05 PM)Banana split a écrit :  
Citation :plus sérieusement, de quoi parle-t-on ?
les glaces éternelles je pense

Dans quelle mesure cela va t'il perturber les courants océaniques qui fonctionnent à partir de différentiels de température marine ? Va t' on assister à des dérèglements climatiques ? au retour des mammouths Wink ?

C'est très compliqué, car tous les météorologues ne sont déjà pas tous d'accord entre eux, alors si en plus on y rajoute les océanologues et les glaciologues... on n'est pas sortis de l'auberge!

En gros (mais en très gros!) d'après ce que j'ai compris, l'apport massif d'eau douce du à la fonte de la calotte glaciaire sur le Groenland va générer un énorme apport d'eau douce dans l'océan à cet endroit. Comme l'eau douce et l'eau de mer sont de densité légèrement différente, au début elles se mélangent difficilement et c'est là le problème: cela risque de perturber le Gulf Stream, qui s'arrêterait de couler d'ouest en est. Cela entrainerait paradoxalement et en parallèle avec le réchauffement climatique un refroidissement progressif des températures moyennes en hiver sur l'Europe de l'Ouest! Donc un climat hivernal chez nous et à nos latitudes qui se rapprocherait de ce que connaissent les Québécois.
Répondre


Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)