Bienvenue, Visiteur
Vous devez vous enregistrer avant de pouvoir poster.

Nom d’utilisateur
  

Mot de passe
  





Rechercher dans les forums

(Recherche avancée)

Statistiques du Forum
» Membres : 21
» Dernier membre : bitepCage
» Sujets du forum : 273
» Messages du forum : 2,393

Statistiques complètes

Utilisateurs en ligne
Il y a actuellement 26 utilisateurs connectés.
» 0 Membre(s) | 26 Visiteur(s)

Derniers sujets
YVETTE
Forum : antoine.tv
Dernier message : jplonk
06-16-2018, 09:30 AM
» Réponses : 11
» Affichages : 425
Les 75 ans de Johnny
Forum : antoine.tv
Dernier message : fanantoine
06-16-2018, 06:23 AM
» Réponses : 1
» Affichages : 94
L'anse à l'âne
Forum : antoine.tv
Dernier message : Banana en slip
06-15-2018, 05:13 PM
» Réponses : 3
» Affichages : 189
Le G7 et le plastique
Forum : Touchez pas à la mer
Dernier message : Banana en slip
06-10-2018, 06:03 PM
» Réponses : 2
» Affichages : 231
Curiosité : The banana bo...
Forum : antoine.tv
Dernier message : jplonk
06-09-2018, 08:15 AM
» Réponses : 1
» Affichages : 233
Antoine dans le "Dictionn...
Forum : Livres
Dernier message : Banana en slip
06-06-2018, 05:23 PM
» Réponses : 0
» Affichages : 224
La réponse
Forum : antoine.tv
Dernier message : jplonk
06-05-2018, 07:38 PM
» Réponses : 1
» Affichages : 193
ET UNE DE PLUS
Forum : antoine.tv
Dernier message : Banana en slip
06-04-2018, 09:31 AM
» Réponses : 1
» Affichages : 179
Lettre de juin 2018 - Sou...
Forum : antoine.tv
Dernier message : Banana en slip
06-02-2018, 06:31 PM
» Réponses : 5
» Affichages : 288
Retour sur le ONPC du 03/...
Forum : antoine.tv
Dernier message : Banana en slip
05-31-2018, 11:15 PM
» Réponses : 0
» Affichages : 101

 
  Les 75 ans de Johnny
Posté par : Banana en slip - 06-15-2018, 03:04 PM - Forum : antoine.tv - Réponses (1)

Belle cérémonie ce matin à la Madeleine.

Mon copain Bertrand a connu le chanteur Chris Evans alias Christian Voron, qui il y a 40 ans vendait des disques de Johnny aux puces de Montreuil.

Imprimer cet élément

  L'anse à l'âne
Posté par : Luke972 - 06-12-2018, 09:43 PM - Forum : antoine.tv - Réponses (3)

Bonjour Antoine et tous les autres membres du forum, bien entendu!

Je suis natif de Bordeaux mais habite la Martinique. Nous avons un petit catamaran mouillé dans la baie de l'anse à l'âne où nous vivons depuis plus de 20 ans.

La semaine dernière, après quelques grillades sur la plage, nous avons rencontré la première femme de Marc Thiercelin accompagnée de notre voisine, Françoise PEAN, qui est de la même promotion d'ingénieur centralien que toi. La conversation a essentiellement tourné sur ton/votre passé de centraliens. Moi je me souviens de ta première apparition dans ma vie, c'était à la radio, tu arrivais du sud de la France et tu as chanté 'autoroute européenne'. Chanson que je chantais lorsque je jouais les clochards célestes, apprenti bodhisattva, sur les routes d'Europe vers Amsterdam ou Edinburgh 'le soir tombe sur cette route, il doit être simple ou fou'. Plus tard je jouais la plupart de tes chansons des trois premiers albums, 'les oiseaux jouent du clavecin' 'j'ai oublié la nuit'. J'ai encore des cassettes de ces 'covers'. Celle que je préférais c'était une autre autoroute, 'parfois tu imagines un repas de roi' (du vécu, pour ce qui me concerne), "et surtout, 'le mal n'est pas le mien, mais tu sais que les gens n'entendent rien'. C'est la raison pour laquelle je me suis enfui aux Antilles. Non c'est pas vrai, quoique...

Si jamais, l'envie de revenir en Martinique te tente, viens nous voir à l'anse à l'âne, sache que tu seras bien reçu.

Comme nous disons en créole 'tchimbé raid pa moly pliss foss'

Luc

Imprimer cet élément

  YVETTE
Posté par : fanantoine - 06-12-2018, 02:55 AM - Forum : antoine.tv - Réponses (11)

Elle est partie , grace à elle ont a eut les ÉLUCUBRATIONS . Antoine doit être triste .

Imprimer cet élément

  Le G7 et le plastique
Posté par : Banana en slip - 06-10-2018, 11:09 AM - Forum : Touchez pas à la mer - Réponses (2)

Le Japon et les États-Unis ont refusé samedi de signer un nouvel engagement du G7 contre la pollution des océans par le plastique

Imprimer cet élément

  Curiosité : The banana boat song
Posté par : Banana en slip - 06-07-2018, 07:26 PM - Forum : antoine.tv - Réponses (1)

Bien avant le Banana slip de Lio, une chanson des Fontanes Sisters datant de 1956 :



Imprimer cet élément

  Antoine dans le "Dictionnaire amoureux des sixties" de Gérard de Cortanze
Posté par : Banana en slip - 06-06-2018, 05:23 PM - Forum : Livres - Pas de réponse

[Image: 1528369573-sans-titre12.png]

Pages 38 à 43 :

Dans Anti-yéyé. Une autre histoire des sixties, Çhristian Eudeline donne une place de choix au chanteur Antoine. Après avoir fait remarquer que, la période de révolte relative initiée par Johnny Hallyday associé aux Blousons noirs et aux contorsions du twist une fois passée, s'est installée une musique sans aspérité - Claude François, Vartan, Sheila -, aspirant à une société heureuse calquée sur la voie américaine de la consommation, voici ce qu’il écrit d'Antoine : « Ce n'est pas un révolutionnaire, simplement un jeune homme qui se pose des questions et qui refuse d'entrer dans ce moule. [... ] Les idées d'Antoine sont celles d'une grande partie de la jeunesse, qui toutefois n'ose le crier haut et fort. Le droit de porter les cheveux longs pour un souci esthétique est primordial puisque pendant des années ce sera le signe de reconnaissance des jeunes qui se veulent cool : qui écoutent les Beatles. La pilule en vente libre est tout sauf anodine, surtout à une époque où toute publicité et vente de produits contraceptifs sont passibles de poursuites (loi de 1920). Attendre le mariage pour avoir des relations sexuelles ||ie correspond simplement plus à l'époque. Enfin, le fait de ne plus vouloir obéir à ses parents et de façon sous-jacente à toute forme d'autorité est le premier signe d'une révolution qui s'annonce imminente. À l'instar d'un Bob Dylan aux États-Unis, Antoine est le premier chanteur français à donner un sens à ses textes, à comprendre que ce formidable moyen de communication peut servir à chanter autre chose que des histoires à la Barbara Cartland et qu'il est temps que les mentalités évoluent. »

       Dans la société française en pleine mutation, celui qu'on surnomme le « Bob Dylan français », voire le « premier beatnik français », amorce l'ère du post-« yéyé ». Du beatnik, en effet, il en a la tenue : veste de treillis de couleur kaki, casquette Bigeard, blue-jean délavé, grosses bottes de cuir noir, guitare en bandoulière. Du beatnik en effet, il possède les thématiques et les valeurs. Dans son premier 45 tours, intitulé La Guerre dans lequel il évoque les problèmes du moment - le Viêt Nam, l'Inde, l’URSS de Khrouchtchev -, une chanson se détache, elle parle d'un auto-stoppeur qui attend qu'une voiture passe et le mène à Stockholm. Elle a pour titre « Autoroute européenne »



Le soir tombe sur cette route
En passant vous souriez
Vous vous  amusez sans doute
De ce que je suis à pied
Cela vous semble inutile
Il doit être simple ou fou
Et vous regagnez vos villes,
Je suis très bien partout
[...]  
Toutes vos automobiles
Qui s'arrêteraient pour moi,
M'ont soudain paru futiles
Je suis très bien comme ça...



Quelques mois plus tard en 1966 sort un deuxième disque, dont le titre phare doit être « Qu’est ce qui ne tourne pas rond chez moi ». Sur la pochette, Antoine, cheveux longs, assis sur des rails, en toile de fond un wagon, guitare en main et harmonica dans la bouche. Très vite un autre morceau s’impose. Immédiatement, succès fulgurant : « Les élucubrations d’Antoine ». Mélange de surréalisme et de chant contestataire dont beaucoup pensent qu'il n'annonçait rien moins que Mai 68, ce « protest song » à la française, rythmé par un répétitif « oh, yeah ! » en début de couplet, va bien au-delà du canular propre à un élève issu d'une grande école, puisque Antoine, comme on dit, a « fait Centrale ». Le premier couplet rappelle une revendication majeure de la jeunesse s'émancipant des « yéyé », le choix d'une chevelure marquant son appartenance au mouvement hippie :

Oh, yeah !
Ma mère m'a dit : « Antoine, fais-toi couper les cheveux »
Je lui ai dit : « Ma mère, dans vingt ans si tu veux
Je ne les garde pas pour me faire remarquer
Ni parce que je trouve ça beau, mais parce que ça me plaît. »

Le dernier couplet montre bien l'engagement véritable d'Antoine. Il veut peser sur la réalité de son époque, il est à l'écoute de cette société qui revendique des besoins nouveaux, une aspiration à plus de liberté, et parmi ces souhaits l'un des plus déstabilisants de ce temps, la liberté sexuelle pour les femmes, « faire un bébé avec qui je veux, quand je veux » :

Oh, yeah !
J'ai reçu une lettre de la présidence
Me demandant : « Antoine, vous avez du bon sens.
Comment faire pour enrichir le pays ? »
« Mettez la pilule en vente dans les Monoprix. »

Mais celui qui va déclencher une guerre avec le pape des « yéyé », Johnny Hallyday, c'est le sixième couplet. Sans doute les producteurs y ont-ils vu un moyen de gagner beaucoup d'argent et pour celui qui avait connu la gloire immédiate avec « T' aimer follement » de remonter la pente - car Johnny est en perte de vitesse.

Oh, yeah ! Tout devrait changer tout le temps
Le monde serait bien plus amusant
On verrait des avions dans les couloirs du métro
Et Johnny Hallyday en cage à Médrano.

Mais pourquoi ne pas y voir déjà l'amorce d’un conflit intergénérationnel, bien que les deux hommes ont pratiquement le même âge - Johnny est né en 1943, Antoine un an plus tard ? L'un est dans le coin d'une société, l'autre dans l'acceptation. Johnny réplique dans « Cheveux longs et idées courtes »

Si monsieur Kennedy
Aujourd'hui revenait
Ou si monsieur Gandhi
Soudain ressuscitait
Ils seraient étonnés
Quand on leur apprendrait
Que pour changer le monde
Il suffit de chanter  
Da-da-da-da-dam
Da-da-da-da-dam
Et surtout, avant tout
D'avoir les cheveux longs

Ce sont deux France qui s'opposent, certe les « élucubrations d'Antoine » se vendent à des millions d’exemplaires, mais Antoine plait davantage aux lycéennes et aux lycéens parisiens qu'à la jeunesse paysanne ou ouvrière. En un mot, la France profonde est désorientée par les revendications d'un beatnik chevelu qui se moque d'Yvette Horner, qui chante, comme dans « La guerre » : « Notre monde entier s'effondre / Les spectres sortent de l'ombre », et qui lorgne du côté des Etats-Unis où règne l'amour libre et où circulent de nombreuses substances hallucinogènes. D'ailleurs, la fameuse « pilule en vente libre dans les Monoprix » devait être en réalité « du haschich », ce qui aurait fait immédiatement interdire la chanson à l'antenne ! Une anecdote est significative : lors d'un gala en Corse, Antoine et ses musiciens se font violemment agresser et doivent quitter l'île sous une forte escorte policière qui les accompagne jusqu'à l'aéroport de Bastia où les attend un avion, en bout de piste, pour empêcher tout incident !
En 1967, Antoine enregistre son sixième 45 tours. Cheveux courts, petite moustache, costume orange, fleur rouge à la boutonnière, cravate. Sur la face B, une magnifique ballade, « Juste quelques flocons qui tombent ». Sur la face A, « Je l'appelle Canelle », une chanson douce et chaloupée qui devient un succès. Les temps ont changé, Antoine s'est assagi. « Les élucubrations » ne sont plus à l’ordre du jour, ou plus nécessaires : dans moins d'un an, étudiantes et étudiants descendront dans la rue. Cheveux longs et idées longues, assis sur leur derrière, tout le long du boulevard Saint-Michel.

Imprimer cet élément

  La réponse
Posté par : Banana en slip - 06-05-2018, 06:47 PM - Forum : antoine.tv - Réponses (1)

[Image: 1528223991-img-20180602-091241.jpg]

LA REPONSE EST : JE SUIS LA  Big Grin

Imprimer cet élément

  ET UNE DE PLUS
Posté par : fanantoine - 06-04-2018, 03:25 AM - Forum : antoine.tv - Réponses (1)

Belle journée , j'ouvre une bonne bouteille à la santé de notre capitaine . Bon anniversaire Heart Heart Heart Heart

Imprimer cet élément

  Lettre de juin 2018 - Souvenirs d'aéroport
Posté par : Banana en slip - 06-01-2018, 12:54 PM - Forum : antoine.tv - Réponses (5)

Depuis 1997, la lettre arrive sans défaillir tous les mois. Un exploit !

J'ai aimé du temps de mes voyages me perdre dans les aéroports. Celui qui m' a le plus marqué c'était celui de Colombo au Sri Lanka. C'était en 1996, j' y faisais escale avant de rejoindre les Maldives. L'air était saturé d'épices. Incroyable.

Le plus mauvais souvenir ce fut en 1992 à Singapour. Après quelques jours passé à découvrir la ville, nous allions ma femme et moi à Bali. Je suis allé aux toilettes. Soudain quelqu'un a tambouriné comme un furieux à la porte. C'était un employé qui croyait que j'allais fumer en cachette. Il s'est excusé après avoir humé le lieu  Big Grin  Dommage je garde le souvenir d'une moquette bleue épaisse dans laquelle mes pied s'enfonçaient comme dans de l'herbe.

Moquette, herbe ouh la qu'est ce que je racontes moi  Big Grin

Imprimer cet élément

  Retour sur le ONPC du 03/11/12
Posté par : Banana en slip - 05-31-2018, 11:15 PM - Forum : antoine.tv - Pas de réponse

Retour sur une de ces émissions polémiques dont parle Antoine. Il y présentait son dernier disque en 2012.

A un moment Aymeric Caron dit au Capitaine : "N'y a t'il pas un paradoxe entre dire il faut changer la société et en même temps vous vous la coulez douce au loin"

Non Monsieur Caron, il y a pas incompatibilité entre le fait de porter un jugement ou tout simplement de s'exprimer sur un fait de société tout en étant éloigné.
En effet, les photographes vous le diront, quand on est éloigné on a un angle de vue plus large. Lorsque Montesquieu rédige les lettres persanes, il se met dans la peau d'un voyageur venu de Perse qui jette un œil différent sur l'Occident. Et on pourrait multiplier les exemples à l'infini.

Imprimer cet élément